maba – Illustration – Australie

« Je voulais faire une petite note d’humour pour le départ (et retour donc)… Autant donner à ce moment sans doute plein d’émotion un peu d’humour, y mettre du décor australien (Uluru), de la bestiole avec le croco et nos 2 protagonistes… Hop, j’avais matière à faire quelque chose de sympa (enfin, je l’espère…). »

 

Publicités

Entretien avec MABA

Alex et Gwen OZ : En quelques mots, qui es tu ?
maba : Manuel Barbez aka Maba, ancien Directeur artistique dans la communication et la publicité pendant plus de 20 ans, devenu par la force des choses (crise économique et secteur en difficulté) illustrateur et accessoirement graphiste sur le jeu Dofus, à Ankama. Auteur BD de Nicodémus Red avec Crisse au scénario (1 tome)… une reconversion évidente d’après beaucoup de mes amis et proches.

Alex et Gwen OZ : Comment qualifierais ton travail / Quels styles ?
maba : Si je parles de mon travail chez Ankama, je parlerais de mettre en scène visuellement des faits et instants de jeu (Dofus), de proposer aux joueurs des images mettant en scène et/ou action des personnages qui leur sont familiers. Je mets en place aussi des solutions visuelles sur des problèmes d’image, d’identité, de reconnaissance. Au delà du côté artistique, c’est un travail qui demande de la réflexion, une réelle implication dans l’univers du jeu ainsi que dans ses divers axes, du transmédia qui en découle. J’ai à respecter un univers qui a son histoire, ses codes, son background et je ne peux me permettre d’y déroger…. Pour ce qui est du style, je n’ai pas de contraintes réelles sur Dofus tant que je respecte l’univers et ses codes. Mon écriture graphique s’est vite adaptée à cela et j’y prends beaucoup de plaisir. Je me suis même découvert de nouvelles possibilités dans l’illustration à force de recherche. Je ne peux pas me classer réellement dans un style car je sais m’adapter à beaucoup de choses. J’ai toujours préféré la polyvalence, ça permet de ne pas faire systématiquement les mêmes choses, de varier, de ne pas se lasser.

Alex et Gwen OZ : Quels sont tes outils de travail ? Ta manière de travailler ?
maba : Comme j’aime la polyvalence, je l’applique aussi à mes ressources et mes outils. Je suis capable de travailler sur papier avec les outils de base (crayon, feutres, pinceaux, etc…) et de passer dans la foulée sur l’ordinateur avec des applications comme Illustrator pour le vectoriel, photoshop, painter et même un peu de 3D. Je travaille avec le numérique depuis très longtemps (20 ans de com & pub, ça forme), j’ai suivi l’évolution des technologies tout en ne reniant pas les bases que sont le dessin traditionnel, les règles artistiques, les principes. L’ordinateur reste un outil, c’est vous qui tenez le crayon. Je reste très attaché à faire mes premières recherches sur papier, griffonner mes pistes, les directions que je souhaite prendre et les soumettre avant de passer sur une finalisation bien souvent « full » numérique. Mon process de travail n’est pas systématique car bien souvent je tente des choses pour améliorer ma manière de travailler. Après, il reste des principes liés à l’utilisation de l’ordi qui sont établis et de rigueur pour être efficace.

Alex et Gwen OZ : Quelles sont tes inspirations de manière générale (oeuvres / artistes)? 
maba : Beaucoup de choses m’inspirent et pas forcément que des dessinateurs. Je suis assez boulimique de tout ce qui se produit visuellement mais je sais aussi poser mon regard sur des choses évidentes comme la nature, les paysages… Je peux poser mes yeux sur de la sculpture, de la peinture moderne ou ancienne, de la bande dessinée, du jeu vidéo, du cinéma, du graphisme, et à travers toute ces choses y trouver des éléments qui m’interpellent. J’ai des références « auteur » pour ce qui est du dessin avec des gens comme Crisse avec qui j’ai collaboré sur une BD, ou Xa chez Ankama, mais je sais aussi m’éclater à regarder les recherches que fait Ben Pirate à côté de moi au bureau pour le jeu, ou encore les encrages de Mig ou Gilles Aris… Je suis entouré au travail d’un tas de gens créatifs, et c’est vraiment bon pour puiser de l’énergie, de l’envie à travers leur travail.

Alex et Gwen OZ : Comment perçois tu notre voyage / projet ? 
maba : Comme je connaissais Gwen puisque nous avons eu l’occasion de travailler ensemble lors de mon ancienne vie professionnelle, j’ai été interpellé par son aventure… Mais là où les choses pour moi sont aller plus loin, c’est qu’elle concrétisait un rêve que j’ai aussi par rapport à l’Australie. Depuis que je suis gamin, j’ai toujours voulu pouvoir y traîner mes bottes, je suis vraiment fan de ce pays et surtout de ses aspects sauvages. Les contrastes de ce pays me plaisent, la faune varié, les décors. Tu peux aller t’immerger dans des plongées sous marine fantastique, barouder dans le bush, te retrouver dans des végétations luxuriantes et tropicales, bref, c’est un pays (un continent même…) qui offre tellement de choses au regard. J’ai eu du plaisir à découvrir leurs aventures et leur journal de bord, cela me permettait à distance de rêver un peu…

À propos de MABA


Manuel Barbez,
ou « Maba » sous son nom d’artiste, est un ancien directeur artistique dans la communication et la publicité. Au fil des années il est devenu illustrateur et graphiste pour la compagnie « Ankama » dans le nord de la France. Cet artiste complet est également auteur de la BD « Nicodémus Red » .

C’est un artiste qui s’est s’adapter à l’univers graphique du jeu « Dofus » en travaillant au sein de l’équipe de conception du jeu ou encore pour ses propres travaux de BD ou d’illustrations pour lesquels il peut s’inspirer de choses du quotidien comme la nature, le cinema, la peinture. Il y met un oeil neuf, sa propre touche, le tout donnant vie à des illustrations de haut niveaux !

Maba attache beaucoup d’importance aux détails et son travail relève plus de la passion, que d’une simple nécessité… On retrouve dans ses illustrations beaucoup de vie, de mouvements, de courbes, des explosions de lumière et de couleurs mais aussi de la délicatesse.

Chaque coups de crayon est parfaitement maitrisés ! Ces personnages peuvent être tendre et attachant, comme combatifs et destructifs. Il sait, selon l’univers dans lequel il travaille, faire ressortir les côtés les plus sombre de ces personnages venu tout droit des ténèbres, comme les côtés les plus naïfs et joyeux de ces univers merveilleux, mystique et fantastique.

Bref, il sait donner vie à des personnages, des animaux, des paysages, à chaque fois avec un telle passion que l’on pourrait croire que ces univers vont s’échapper de leur supports pour venir vous entourer de leur bras !

Maba travaille essentiellement sur supports numérique tout en restant très attaché aux outils de bases que sont les crayons, feutres ou pinceaux. Avec Maba, chaque réalisation est d’abord esquissée sur papier avant de se faire « vectoriser » ou « pixeliser » sur écran.


Pour le contacter :