Java – Mai 2015

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Depuis Bali, 10 h de bus et une demi heure de ferry nous permettent d’arriver sur l’ile de Java. Nous arrivons à Proboliggo. Cette ville est le point de départ pour une excursion que nous attendions avec impatience. À quelques kilomètres de là se situe les volcans en activités Batok, Bromo et Semeru. L’endroit est reputé pour ses incroyables levés de soleil.

Le volcan Bromo est un volcan sacré pour les javanais, tandis que le cône Semeru, volcan actif, est le point culminant de Java avec ses 3676 M de hauteur.

5h du matin, le soleil fait son apparition et ce que nous voyons à ce moment là est certainement un des plus beaux « sunrise » que nous ayons vu de notre vie. Nous aurons même la chance de gravir l’un des cratères accompagnés d’une puissante odeur de souffre qui nous empêchera de rester plus de 10 minutes au sommet.

Pour traverser Java et rejoindre Jakarta, à 900km de là, nous décidons de remettre nos talents d’auto-stoppers à l’épreuve. Nous rencontrerons de formidables conducteurs comme Ikwan et Andyex. Nous passerons de superbes soirées en leur compagnie ! Entre cours d’Anglais, découverte de musique française, réparations improvisées sur le bord des routes et séance photos… Nous gardons de formidables souvenirs !

Véritable locomotive du pays, l’ile de Java accueille 136 millions de personnes, soit près de 60% de la population totale.

Enfin à Jakarta, nous décidons de continuer cette aventure faites de rencontres avec les locaux, en utilisant une fois de plus le site couchsurfing ! Nous passerons 3 nuits dans l’appartement de « DJ » notre hôte venu d’Inde.

Il nous donnera de précieux conseils qui nous permettrons de visiter au mieux la grande ville de Jakarta. Le contraste avec les personnes vivant dans les petits villages est immense, mais l’authenticité et la sincérité de la rencontre restent les même.

Jakarta est la capitale de la 4eme nation du globe par la population et métropole de plus de 15 millions d’habitants.

Jakarta semble toujours au bord de l’hystérie. Chaque jour des milliers de véhicules, voitures et scooters, envahissent les axes routiers, ce qui provoquent de gros embouteillages. Il y est donc très dur d’y circuler. Cela est sûrement dû au fait qu’il n’y est pas de métro ou de tramway pour ces 15 millions d’habitants ! Nous avons été surpris par les différentes facettes de l’ile… Nous avons pu croiser des centres commerciaux énormes, et à quelques mètres de là se trouvait des bidonvilles. La richesse et la pauvreté y sont voisins.